Editorial newsletter 2020

Résilience

2020 avait pourtant bien commencé. Un premier trimestre riche notamment avec la messe annuelle des Grant-Holders de l’appel Erasmus+ CBHE 2019 et l’Erasmus Global Partnership-MENA forum. Ce dernier est une seconde édition continentale MENA-Afrique. Ministère, Délégation de l’UE au Maroc, représentations diplomatiques, se sont réunis autour de jeunes leaders ambitieux pour favoriser la citoyenneté globale au-delà des Objectifs du Développement Durable.

Quelques jours après, les événements se sont enchaînés : un premier cas, ensuite d’autres. Puis, le 16 mars, la suspension des cours en présentiel est décidée. Enfin, le confinement total a été décrété sur tout le territoire du Royaume.

Il nous a fallu du temps pour comprendre ce qui se passait. En conséquence, ce qu’il allait advenir de nos activités.

Suite à la fermeture des frontières, étudiants et professeurs en mobilité ont été contraints au confinement sur place. Les universités d’accueil, l’Agence exécutive, le Bureau Erasmus+ Maroc et les universités d’envoi, se sont mobilisés pour assurer soutien moral et logistique nécessaires. Nos boursiers continuent leurs études à distance, réalisent leur revue de littérature, rédigent leur protocole en attendant de jours meilleurs, d’autres ont regagné le pays une fois les frontières ouvertes.

Les mobilités programmées pour la période entre mars et avril ont été reportées jusqu’à une date ultérieure.

Les projets de renforcement de capacités ont adapté leurs activités à la nouvelle donne. D’autres ont choisi de suspendre, retarder ou prolonger leurs activités. Mais, la dynamique continue avec le même entrain et la même détermination. Formation, réunions et kick-off meetings à distance, live sur les réseaux sociaux, valorisation d’activités et de résultats.

Le confinement n’a pas dissuadé nos universités et établissements d’assurer la continuité pédagogique. Une mobilisation exemplaire du ministère, des universités et les différentes parties prenantes. Un sens mémorable de patriotisme et de solidarité. Dans ce tumulte, nos universités n’ont pas été distraites de soumissionner au 4ème appel à projets dans le cadre du schéma de mobilité Intra-Afrique. Nous leur souhaitons une belle chance.

Ce temps de latence nous a permis de réfléchir à de nouvelles idées, à nous découvrir et à mieux nous apprécier. Les mots d’ordre sont créativité, collaboration et adaptation pour mieux rebondir. Dans cette édition, nous vous proposons quelques exemples de cette effervescence.

La vie continue et se doit de continuer. Les résultats de la sélection des différents appels Erasmus+ 2020 ont été très encourageants : six nouveaux projets dont trois nationaux, deux régionaux et un projet trans-régional renforçant la dynamique africaine.

L’internationalisation de l’enseignement supérieur a encore de beaux jours : notamment à travers de nouveaux concepts comme l’internationalisation à domicile (at home), ou encore grâce à la technologie qui nous a permis de maintenir nos activités, de lancer d’autres et de nous projeter confiant dans le futur.

Enfin, le meilleur est à venir dans le cadre du programme Erasmus+ dans sa version prometteuse 2021-2027. Certes, les discussions ont été retardées, néanmoins les consultations continuent pour faire valoir toutes les idées et améliorer les conditions de mobilités et d’octroi des financements en envisageant l’introduction de nouvelles actions.

Le pendant COVID-19 est challengeant, l’après sera exaltant. Cette épreuve de résilience nous l’avons toutes et tous réussi avec brio !

A suivre …

Août 2020

 

 

Dr. Latifa Daadaoui – Coordinatrice nationale

Laisser un commentaire