Erasmus+ en toute féminité

Depuis plus de trente ans, l’UE finance le programme Erasmus, qui a permis à plus de trois millions d’étudiants d’élargir leurs horizons par l’étude et la formation. Le programme est également devenu une pierre angulaire de l’égalité des chances et ses projets étant directement investis dans la construction d’une société qui célèbre l’égalité des sexes. À l’occasion de la journée de la femme, nous aimerions souligner le leadership des femmes connus par leur passion, partage, compassion, amour et ambition.

Il est utile de savoir quelle place occupe la femme aujourd’hui dans le programme Erasmus+? Nous nous réjouissons qu’au Maroc les femmes sont bien présentes : 

  • Elles constituent 46,9% de la mobilité réalisées, 
  • A une moindre mesure, elles sont impliquées dans les projets de renforcement de capacités à hauteur de 30%. 
  • 46% des boursiers d’excellence sont des femmes et la majorité viennent des sciences et techniques.  
  • Les femmes sont également bien dynamiques dans le volontariat européen et l’échange de jeunes. 

A l’origine d’Erasmus : une femme ! La  “Mama Erasmus” est l’italienne Sofia Corradi.  Nous sommes en 1958 dans l’université romaine de La Sapienza. Sofia Corradi est une jeune et brillante étudiante qui revient de l’université américaine de Columbia au sein de laquelle elle a étudié le droit comparé pendant un an. A sa grande déception, elle dut étudier une année de plus car l’université italienne ne lui valida aucune des matières qu’elle avait suivi lors de son séjour au sein de l’université américaine. S’ensuivirent un long  périple pour Sofia Corradi pour convaincre académiciens, recteurs, politiques, eurodéputés de faciliter l’échange et la mobilité.  Une première victoire en 1976 lorsque les cursus d’études et diplômes des universitaires italiens en France furent reconnus en Italie. En 1987, le programme Erasmus est né.

On est en 2006, Zineb est une jeune et  brillante étudiante à la FST Mohammadia. L’énergie pour elle, est une nature et une vocation. Son feu professeur Mohammed Assou (Que Dieu ait son âme en paix), lui recommande vivement de rejoindre le Master Erasmus Mundus MESC, Materials for energy storage and conversion. 

A sa première escale, l’université Jules Vernes de Picardie en France, elle a compris qu’ elle allait vivre une extraordinaire expérience qui changera sa vie à jamais ! Après deux semestres en France, Zineb part plus à l’est, en Pologne puis revient vers l’ouest en Espagne. La mobilité est et était au cœur des masters Erasmus Mundus. 

De ces années, Dr. Zineb garde un doux souvenir et une grande passion pour la thermodynamique. Elle se rappelle de l’accueil exceptionnel qui lui a été réservé comme les 15 autres boursiers venant du monde entier. Des liens se tissent, des amitiés se construisent, des vies se dessinent. Erasmus Mundus n’est pas qu’une simple bourse ou un banal master c’est un tournant, un tremplin sur les plans professionnel et personnel. Le Master offre un enrichissement culturel, l’ouverture d’esprit et l’excellence scientifique.

Aujourd’hui, et avec la même énergie et le même dynamisme, Dr. Zineb, continue sur le chemin de son feu professeur, dans ce métier sacerdotal façonnant la science et la vie ! 

Étudiante ou professeure : l’excellence est une ambition

Zineb D. 

Professeur-chercheur – FSR – Université Mohamed V

Lauréate boursière, Master Erasmus Mundus  MESC – Materials for energy storage and conversion

“Cette expérience m’a permis d’avoir, non seulement une formation scientifique d’excellence, mais une âme grandissante, un esprit ouvert et un réseau professionnel et amical, avec qui je continue à collaborer aujourd’hui même, plus que 10 ans après mon master.

… Quand on est Erasmus+ un jour, on l’est pour toujours !! Merci ERASMUS MUNDUS”

Réel ou virtuel : le partage est une passion   

Chaïmae B. 

Coach-facilitateur – Erasmus Virtual Exchange 

“ Aujourd’hui, donner plus de son temps pour la communauté internationale est devenu possible grâce à la digitalisation des programmes d’échange et je vous invite à en profiter, à la lumière de l’abondance des opportunités de facilitations certifiées, d’animation d’échanges ou d’apprentissages qui vous livrent le monde jusqu’à chez vous

Chaïmae n’a que 25 ans mais elle a déjà à son actif une multitude de victoires dans l’arène associative et une riche expérience professionnelle multiculturelle.   coordinatrice de projet au sein de la fondation Friedrich Naumann pour la liberté au Maroc, elle est en parallèle, la fondatrice et Chairwoman du conseil international de la jeunesse au Maroc et co-fondatrice de l’association des Jeunes du Développement Durable (association lauréate du prix de l’ONU pour les objectifs du développement durable en 2018). 

Chaimaïe est l’exemple-type de la femme marocaine : moderne et authentique elle est engagée pour sensibiliser et renfrocer les capacités des jeunes dans le domaine de  l’engagement civique, les mécanismes de gouvernance et la démocratie.

Chaïmae a trouvé un bon allié dans les actions du programme d’échange virtuel Erasmus+ (EVE) qui lui a permis d’aiguiser ses compétences et ses acquis dans la facilitation de dialogue en anglais.

Aujourd’hui, Chaïmae est coach-facilitateur connue et reconnue sur la plateforme EVE lui offrant la possibilité de vivre ses passions: échanger et partager

Après une licence en Sciences Mathématiques et Informatiques de la faculté des sciences de Rabat, Manal décide de poursuivre son “amour” et  intègre un Master “Internet des Objets et Services Mobiles” à la prestigieuse ENSIAS. 

Elle était loin d’imaginer le tournant qu’allait prendre sa vie quand elle a choisi cette voie. Dans le cadre de son master, elle bénéficie d’une mobilité de quatre mois à l’université de Murcia en Espagne. Durant cette période, Manal s’acharne à profiter au maximum de cette belle opportunité de côtoyer des mordues d’informatique comme elle venant du monde entier sous le ciel espagnol. Une aubaine qui lui ouvre les portes de la recherche et de nouvelles perspectives d’évolution et de carrière.  Son projet de fin d’études a été finaliste du “Dell EMC Graduation Project Competition for Turkey, Middle East, and Africa”. Ce même travail lui a valu les honneurs de son université espagnole d’accueil.

A 24 ans, notre mordue d’informatique est en deuxième année du doctorat co-encadré entre l’ENSIAS et l’université Murcia en Espagne. Nous lui souhaitons plein succès et encore plus de mobilités !

Ici ou ailleurs: un amour binaire !

Manal K. 

Doctorante ENSIAS – UM5 

Mobilité Erasmus+ Master, 2018

Je ne peux pas être plus reconnaissante de cette opportunité de vivre un parcours aussi remarquable qui m’a aidé à sortir de ma zone de confort et à être la personne féroce et ambitieuse que je suis aujourd’hui.”

Volontariat au profit du bien commun

FatimaEzzahra K.

Présidente de l’association Forum de coopération jeunesse – Bejaad

Après la fin de ma mission de volontariat,  je suis revenu avec une vision plus positive de mon environnement, où j’étais plus déterminé à servir ma communauté, à tendre la main aux jeunes de mon pays et à les motiver à se développer.”

Après plusieurs aventures associatives au Maroc, et suite à une recommandation de son amie, Fatima Ezzahra à pris part à l’aventure d’Erasmus+ dans sa composante jeunesse et volontariat. Elle a passé un mois dans la ville de Strasbourg en France. Grâce à cette expérience, elle a pu découvrir de multiples cultures en rencontrant plusieurs autres bénévoles de différents pays, acquis de nombreuses compétences techniques, linguistiques et sociales qui ont contribué à renforcer sa confiance en soi.

 

En s’ouvrant à des programmes distincts pour les jeunes comme Erasmus plus, cette expérience a également influencé positivement son choix de parcours estudiantin, chose qui lui a permis de se définir une spécialité  s’inscrivant dans ses compétences et ses capacités cognitives, à savoir l’ingénierie des projets éco touristiques et paysagers.

Laisser un commentaire