Les projets Erasmus+ CBHE: la continuité malgré le confinement

Les projets de renforcement de capacités ont poursuivi leurs activités malgré les perturbations résultantes du confinement. Le projet INSITES coordonné par l’université Hassan 1er en est un exemple.

INSITES : « INstitutionnalisation des Structures d’Innovation, du Transfert et d’Exploitation du Savoir »

 

 

Le concept de Cité de l’innovation ‘CI’ s’inscrivait dans le cadre de la Stratégie ‘Maroc Innovation’ mise en place, depuis 2011, par le Ministère de l’Enseignement la Formation des Cadres et de la Recherche Scientifique, le Ministère en charge de l’Industrie et la Confédération Générale des Entreprises du Maroc.

Un programme national pour la création des CI dans certaines régions du Royaume fût alors initié par ces deux Ministères en partenariat avec le Ministère de l’Economie et des Finances et les Universités des Régions concernées.

Les CIs avaient pour objectif de créer, autour des Universités, une plateforme fédératrice de centres de Recherche-Développement, d’entreprises, de structures de valorisation et de transfert de technologie, d’incubateurs, de pépinières d’entreprises innovantes et de services communs.

INSITES est un projet co-financé par le programme Erasmus+ dans le cadre de l’action « renforcement de capacités des établissements de l’enseignement supérieur », coordonné par l’Université Hassan 1er de Settat, a été lancé en janvier 2018, comptant 22 partenaires universitaires et institutionnels  du Maroc et de l’Union Européenne. Le projet a pour objectif de renforcer la mise à niveau de la gouvernance des cités d’innovation et de transfert de technologie au sein des universités et des instituts de recherche marocains. Le projet prévoit de mettre en œuvre une gouvernance «éclairée, transparente et de qualité » permettant  d’assumer pleinement leurs  responsabilités vis à vis de la société à travers la mise en place de :

— un référentiel  de compétences et des lignes directrices pour la bonne gouvernance desdites structures et qui tiennent compte des spécificités marocaines tout en s’alignant sur les standards européens.

— un manuel de formation d’experts pour accompagner l’institution universitaire  et les instances décisionnelles du secteur.

Malgré le confinement, le projet INSITES a continué ses activités à distance : réunions du comité de pilotage, concertations et formations.

« Compétence de gestion des structures d’innovation, de transfert et d’exploitation du savoir » est une  formation qualifiante et accréditée dont les   bénéficiaires désignés par leurs universités sont les cadres administratifs en charges de la gestion des pôles des cités d’innovations ou équivalent de la totalité des universités nationales en plus des participants du Ministère de l’enseignement supérieur, de l’association R&D Maroc et l’université Internationale de Rabat, a été assurée en ligne utilisant une plateforme professionnelle de e-learning.

Les 55 participants à cette e-formation ont affiché un taux de présence de 90% et un taux de satisfaction de 85%.

Un « Jobshadowing » (stage pratique) au sein des structures de valorisation dans les universités européennes partenaires sera assuré dès que c’est possible.

Une fois que le confinement a été allégé, et dans le cadre du projet, le Ministère de l’Éducation Nationale, de la Formation Professionnelle, de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche Scientifique – Département de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche Scientifique et l’Université Hassan 1er de Settat organisent, le Réseau National des Cités de l’Innovation et des structures universitaires similaires, ont organisé la rencontre nationale pour débattre de la place des CIs et leur mode de gouvernance et de gestion. 

La rencontre a réuni les Présidents des Universités, les responsables en charge des Cités de l’Innovation ou des structures universitaires similaires qui assurent des activités de valorisation des résultats de la recherche, de transfert de technologie et de l’innovation.

Le programme de cette rencontre, encadré par des experts nationaux a porté sur un rappel de la genèse, de l’évolution et de la situation actuelle des projets de mise en place des CIs, suivi d’une discussion, dans le cadre d’une table ronde, pour identifier les différents scénarii possibles du mode de gouvernance de ces structures et les meilleurs choix à adopter par les Universités en vue de garantir un fonctionnement optimal et réussi des activités de la valorisation, de l’innovation et de la collaboration université-entreprise.

Le projet INSITES participe à dynamiser les synergies et à intensifier les efforts des partenaires en vue d’institutionnaliser l’activité de recherche et d’innovation au Maroc.

 

 

Cités de l’innovation

Cinq cités de l’Innovation sont créées avec un budget global de 262 MDH. Il s’agit :

(1) Des 4 CIs Pilotes dont les conventions avaient été signées dans le cadre du partenariat entre le Ministère en charge de l’Enseignement Supérieur Scientifique, le Ministère en charge de l’Economie et des Finances et le Ministère du commerce et de l’industrie et :

  • L’Université Cadi Ayyad, en 2011, pour la mise en place de la CI de Marrakech.
  • L’Université Sidi Mohamed Ben Abdellah, en 2013, pour la CI de Fès.
  • L’Université Mohamed 5 de Rabat, en 2016, pour la CI de Rabat.
  • L’Université Hassan 1er, en 2016.

(2) De la CI Souss Massa, qui a été mise en place avec la participation du Conseil Régional Souss Massa, en plus des 3 Ministères et de l’université Ibn Zohr, et dont la convention cadre fût signée début 2018 et les conventions spécifiques du financement, de l’exploitation et de la gouvernance début 2019.

En plus de ces 5 CIs, 4 autres projets de CIs sont en cours de discussion avec les Universités Mohammed Premier, Abdelmalek Essaadi, Ibn Tofail et Sultan Moulay Slimane.

 

Plus de détails :

https://www.ecoactu.ma/universite-hassan-1-er-de-settat/

Laisser un commentaire