Voisinage méridional: l’UE propose un nouvel agenda pour la Méditerranée

The partnership between the EU and its southern neighbors will be based on a new agenda (photo: rvb bd/econostrum.info)

Pour relancer et renforcer le partenariat stratégique entre l’Union européenne et ses partenaires du voisinage méridional, la Commission européenne a adopté le 10 Février, une communication conjointe proposant un nouvel agenda pour la Méditerranée ambitieux et innovant.

Ce nouvel agenda repose sur la conviction que c’est à travers la coopération et dans un esprit de partenariat que les défis communs peuvent être transformés en des opportunités à saisir, dans l’intérêt mutuel de l’UE et des pays du voisinage méridional. Il comprend un plan économique et d’investissement visant à stimuler la reprise socio-économique à long terme dans le voisinage méridional. Dans le cadre du nouvel instrument de voisinage, de coopération au développement et de coopération internationale (IVCDCI) de l’UE, jusqu’à 7 milliards d’euros pour la période 2021-2027 seraient alloués à sa mise en œuvre, qui pourrait mobiliser jusqu’à 30 milliards d’euros en investissement privé et public dans la région au cours de la prochaine décennie.

Le nouvel agenda tire parti de l’ensemble des instruments de l’UE et propose d’unir les forces pour lutter contre le changement climatique et accélérer les transitions écologique et numérique, qui vont de pair et offrent un véritable potentiel, de renouveler l’engagement en faveur de valeurs communes, de se pencher sur la migration et les déplacements forcés, et de renforcer l’unité et la détermination de l’UE, de ses États membres et des partenaires du voisinage méridional à promouvoir la paix et la sécurité dans la région méditerranéenne. Il met l’accent sur cinq domaines d’action:

  • Développement humain, bonne gouvernance et État de droit: renouveler l’engagement commun en faveur de la démocratie, de l’État de droit, des droits humains et de la gouvernance responsable;
  • Résilience, prospérité et transition numérique: soutenir des économies résilientes, inclusives, durables et connectées qui créent des possibilités pour tous, notamment pour les femmes et les jeunes;
  • Paix et sécurité: apporter un soutien aux pays pour relever les défis en matière de sécurité et trouver des solutions aux conflits en cours;
  • Migration et mobilité: faire face ensemble aux défis que sont les déplacements forcés et la migration irrégulière et favoriser des voies d’entrée légales et sûres pour la migration et la mobilité;
  • Transition écologique: résilience climatique, énergie et environnement: tirer parti du potentiel d’un avenir à faible intensité de carbone, protéger les ressources naturelles de la région et générer une croissance verte.

Laisser un commentaire