La professionnalisation dans l’Enseignement Supérieur : Regard croisé UE-Maroc

La professionnalisation est devenue un incontournable. Pourquoi souhaite-t-on professionnaliser l’offre de formation ? Avec quelles modalités ? Quelles difficultés cela soulève-t-il ?

Le Bureau Erasmus+ Maroc a organisé dans le cadre des activités des experts de la réforme et en partenariat avec le Ministère de l’éducation Nationale, de la Formation Professionnelle, de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche Scientifique, un atelierTechnical Mission assistance autour de:  La professionnalisation dans l’Enseignement Supérieur : un regard croise des expériences et bonnes pratiques européennes et marocaines, le 28 juillet

Cet atelier virtuel (sur Zoom) était animé par un expert international auprès de la Commission européenne, M. Lewis Purser de l’association des Universités irlandaises, les experts nationaux et avec la participation du Ministère, des représentants de la CGEM, de l’ANAPEC et des universités marocaines.

Les objectifs de cette assistance technique ciblée sont de partager les bonnes pratiques en matière de professionnalisation dans différents secteurs et disciplines à travers des exemples d’expériences en Europe et dans les universités marocaines. Un focus a été porté aussi sur les soft-skills à l’aune de la réforme du Bachelor. 

Plusieurs volets ont été discutés principalement :

–     Les Stratégies d’identification des besoins du marché.

–     Les Mécanismes d’identification des compétences spécifiques et transversales.

–     Les Approches, accompagnement des équipes et responsables pédagogiques et soutiens pour la professionnalisation.

Un focus a été porté aussi sur les soft skills à l’aune de la réforme Bachelor.

 

 

 

 

 

 

 

Ont pris part à cette atelier : 

  • Ministère de l’enseignement supérieur et de la recherche scientifique.
  • Délégation de l’Union Européenne à Rabat. 
  • Vice-Présidents et Vice-Doyens chargés des affaires pédagogiques.
  • Cellules d’interface université-entreprise et career centers 
  • Enseignants chercheurs 
  • Représentation du monde socio-économique (CGEM), agence spéciale de l’emploi (ANAPEC), chambres consulaires (chambre de commerce, d’industrie et des services).

L’atelier de 6 heures et 14 minutes a connu une large participation : 487  inscrits au Zoom-webinar et 260 ont suivi l’atelier sur zoom. La Vidéo youtube a été visionnée par la suite 712 fois. 

Toutes les régions du Royaume ont participé à l’atelier à travers la participation des différentes universités, établissements de formation des cadres. Les spécialités étaient bien représentées aussi avec les sciences et l’ingénierie, les lettres et les sciences sociales, les sciences médicales, la formation navale etc. L’audience a été très diversifiée en termes de statuts et de positions (33% de PESA, 29% de PH, 20% de PES et 18% d’administrateurs et responsables (vice-présidents, doyen, chargés de mission, vice-doyen, directeurs de centres).

L’atelier a essayé dans la mesure du possible d’assurer une interactivité entre les intervenants et les participants eu égard au format virtuel, au programme et la durée : plus de 1500 interactions sur le chat Zoom.

99,2% des participants confirment que l’atelier a bien répondu à leurs attentes. Tous les aspects traités par l’atelier ont intéressé les participants, l’expérience irlandaise a beaucoup interpellé et les expériences marocaines ont été très appréciées.   

90% des participants ont exprimé leur intention d’engager une action allant de la réflexion à la mise en place d’un master, en passant par l’organisation au niveau de leur établissement d’un séminaire autour de la thématique ou encore la mise en place d’une équipe de réflexion.

Les principales recommandations se situent à plusieurs niveaux : 

– Au niveau global : 

* Prévoir le cadre  réglementaire flexible et adéquat (statut des stagiaire, implication des professionnels …).

* Mettre en place une vision et une stratégie claire autour de la professionnalisation  (et moyens d’accompagnement).

* Redynamiser l’observatoire pour l’adéquation des enseignements supérieur.

* valoriser et motiver les professeurs actifs dans des projets de professionnalisation. 

* Développer des structure de certification de compétences 

– Au niveau des universités et des établissements : 

*  Développer de nouveaux concepts pédagogiques (PBL, problem solving learning etc.) 

* Institutionnaliser la relation entre Univ/ASE

* Accompagner les Enseignants-chercheurs 

* Mettre en place un réseau national thématique  des formations pour la mutualisation des ressources.

* Mettre à contribution l’e-learning 

* Favoriser la pluridisciplinarité/transdisciplinarité 

– Au niveau des apprenants : 

* Activer le réseau des alumni (mentoring, …).

* Motiver les apprenants.

– Au niveau des entreprises et de la CGEM :

* Mettre à disposition des universités le référentiel de compétences et des métiers 

* Dynamiser les interfaces entreprises/universités 

* Mettre en relation les Entreprise  et les universités notamment à travers des événements ou la création d’une plateforme.  

Présentation PPT des intervenants (voir ci-dessous)

9:00 – 9:30

 

Ouverture :

M. Mohamed Tahiri, Directeur de l’enseignement supérieur et du développement pédagogique

Mme Laëtitia Graux, Chargée de programme Délégation de l’Union Européenne au Maroc 

M. Lewis Purser,  Expert international auprès de la Commission européenne

M. Khalid Jaafar Naciri, Higher Education Reform Expert (HERE)

M. Mohamed Slassi, Président de la Commission formation professionnelle, CGEM

Mme Latifa DAADAOUI, Coordinatrice nationale - Erasmus+ Maroc

9:30 - 9:45

 “Professionnalisation dans le cadre du cursus Bachelor: attentes et facteurs de réussite”
M. Abderrazak Ben Saga
Chef de division information et orientation 
Coordinateur national des career centers
MENFPESRS 

9:45 – 10 :00

 

«Initiatives et mécanismes d'expression des besoins et des attentes»

M. Mohamed Slassi, Président de la Commission formation professionnelle, CGEM

 

10 :00- 10:45

10 :45-11 :00

(discussion)

 

«Stratégies mises en œuvre pour l'identification de compétences spécifiques et de compétences transversales (expériences irlandaises et européennes)»
«Mécanismes pour répondre aux attentes en compétences - la place des soft skills»

M. Lewis Purser, Expert interntaional auprès de la Commission européenne  

11:00 - 12:30

Atelier interactif animé par :

- M. Lewis Purser,  M. Lewis Purser, Expert interntaional auprès de la Commission européenne  

- Experts nationaux : Mme Souad Benaich, MM Khalid Naciri, Taoufiq Cherradi & Mohamed Bennaser

 

(1) Retour d’expériences marocaines : acquis, contraintes et pistes d’amélioration

- Université Mohamed V Rabat - Prof. Omar Hniche, VP chargé des affaires pédagogiques 

- Université Ibn Tofail Kénitra - Pr. Youcef HDOUCH, enseignant-chercheur FLSH

- Université Mohamed 1er Oujda - Pr. M El Amrani, enseignant – chercheur FS

- Projet Tuning Africa - Brochure Tuning Africa

 

(2) Expérience du master « mécanique et ingénierie » de la FS-Casablanca Aïn Chok avec la société ALTRAN

Mme Awatef Hosni, pôle Simulation – ALTRAN Casablanca

M. Jawad SABBAR, Team Manager, pôle Simulation – ALTRAN  Casablanca

 

(3) Compétences pour la professionnalisation

 Mme Naïma Barri, chef de la division services aux chercheurs de l’emploi – ANAPEC

 

(4) Projet Erasmus+ e-Val : plateforme d’exploitation des compétences pour l’insertion 

Amel Nejjari & Mohamed Yassin Chkouri - Université Abdel Malek Essaadi

 

(5) Mécanismes pour répondre aux besoins de compétences au niveau des Etablissement de l’Enseignement Supérieur : propositions et domaines à améliorer

 

Restitution et clôture

La TAM dans la presse

Laisser un commentaire